Caverne : les disparus du Val de Bernard Afflatet

caverne

Titre : Caverne : les disparus du val

Auteur : Bernard Afflatet

Editeur : Les éditions du 38

Nombre de pages : e-book

Résumé de l’éditeur :

Véritable thriller fantastique,  Caverne vous entraîne dans une angoissante course,  aux limites du réel.

La disparition inexpliquée d’un meurtrier psychopathe a brisé la carrière de Josselin. Comment admettre que le détenu se soit simplement volatilisé sous ses yeux ? Traumatisé, mais peu enclin à croire aux phénomènes paranormaux, l’ancien gendarme n’a jamais cessé de chercher des réponses.

Année après année, il revient sur les lieux, dans un petit village du Gard au passé riche de légendes. C’est là que de nouvelles disparitions et une rencontre inattendue vont le mettre sur la piste du mystère des disparus du Val. Mais plus il approche de l’incroyable vérité et plus le danger le guette, la folie aussi.

Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier l’équipe Livraddict et Les éditions du 38 pour ce partenariat.

Josselin Cortignac démarrait sa carrière de gendarme quand il a été déclaré responsable de la disparition de Siméon Brocciante, un dangereux psychopathe, lors de son transfert vers la prison de Privas. Fortement invité à accepter une mutation dans un village où il ne se passe jamais rien, il décide de quitter la gendarmerie. Après de nombreux mois de galère et quelques petits boulots, il décide d’acheter un camping-car et de devenir détective privé itinérant. Marqué par le drame qui a brisé sa carrière et dépressif, il continue sans relâche à chercher une réponse à cette mystérieuse disparition. Vingt ans plus tard, une rencontre inattendue va booster ses recherches.

Décrit et résumé comme un thriller fantastique, ce roman, certes fantastique, ressemble plus à une quête philosophique et à la rédemption d’un homme brisé. A la lecture du résumé, je m’attendais à une enquête trépidante, un héros très actif et à un suspense insoutenable. Ce ne fut pas le cas, sauf peut-être dans les dernières pages du livre.

Je n’ai pas aimé le personnage de Josselin. Je ne le vois pas du tout en détective privé. Il est mou, dépressif et irréfléchi. Il commet des erreurs dans ses enquêtes qu’un vrai professionnel ne commettrait pas. Il m’est difficile d’en dire plus sans spoiler. Par contre, le personnage de Gigeri est frais et attendrissant. J’aurais aimé faire un peu plus connaissance avec elle et avec son histoire. Au final, on en apprend très peu sur sa vie passée, contrairement à Josselin.

Pourtant, l’écriture est agréable, les personnages bien travaillés, même si la personnalité de Josselin ne correspond pas à son métier de détective, et le scénario bien ficelé. J’ai bien aimé également l’aventure de cette maman avec ses enfants au tout début du roman. Je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise aux futurs lecteurs. Ce roman est parfaitement abouti, mais selon moi, ne peut pas être qualifié de thriller. Par ailleurs, les nombreux renvois en dernière page (pas facile à consulter sur un e-book) ne facilitent pas la compréhension du récit.

Le final est surprenant et nous offre, quant à lui, le suspense et l’action attendus tout au long de l’histoire. Dommage que celui-ci soit cassé par un épilogue qui change tout et que j’ai trouvé rocambolesque.

En résumé, un “thriller” plutôt mou sauf à la fin, un récit bien écrit et des personnages intéressants. Il manque peut-être juste un peu plus d’informations sur l’histoire de Gigeri.

Logo Livraddict

Lecture précédente :

Bon appétit Beaufond-la-Croix

Découvrez l’avis de : 

Stelphique

Et vous ?
Avez vous lu ce livre ?
Avez-vous aimé ?
Que lisez-vous en ce moment ?

 

 

Advertisements

Bon appétit Beaufond-La-Croix d’Olivier Darcourt

41CWGiSwD4L._SL160_

Titre : Bon appétit Beaufond-La-Croix

Auteur : Olivier Darcourt

Editeur : Autoédité

Nombre de pages : 317

Résumé de l’éditeur :

Les aventures burlesques et fantastiques d’une bande de pieds-nickelés menant une enquête à laquelle ils ne comprennent rien.
Pas terrible comme synopsis, voici donc un writer’s cut en version longue: Stéphane Dorian est le seul policier municipal de Beaufond-la-Croix. Il rêvait d’être gendarme, mais une pathologie neurologique l’en empêcha, il est dyspraxique : il a un déficit de coordination de la parole et des mouvements.
Du jour au lendemain, le tranquille petit hameau fait la une des actualités : certains notables meurent mystérieusement, apparemment victimes de « combustions spontanées ». Les forces de l’ordre du village, débordées et désireuses de ne plus avoir le trop zélé agent Dorian dans leurs pattes, lui proposent de reprendre officieusement une enquête jamais élucidée : la disparition de l’ancienne adjointe au maire Mathilde Balard, qui n’a plus donné signe de vie depuis 22 ans.
Stéphane entreprend de nouveaux interrogatoires, mais doutant des propos de certaines personnes, il demande l’appui de son ami d’enfance Franck Permutt, lui aussi atteint d’une étrange pathologie, il n’a plus de fonction de schématisation. Franck est incapable de faire quoi que ce soit autrement qu’en musique, ne s’exprime que par métaphores et se perd dans sa propre maison.
Mais Franck possède également un don curieux : celui de déchiffrer les gestes et intonations des gens qui mentent…

Une petite citation d’un lecteur pour te donner envie:
“Tout ça pour 2,99 euros? Putain mais c’est donné!” (Frère Mathias Granjean, moine trappiste de l’abbaye de Servonnex-sur-Mémé.)

Mon avis :

Je tiens dans un premier temps à remercier Olivier Darcourt pour sa confiance et pour l’envoi de son manuscrit.

Stéphane Dorian a toujours rêvé d’entrer dans la police, être sur le terrain et mener l’enquête. Mais la dyspraxie qui le touche depuis l’enfance, l’a empêché de réaliser son rêve et il s’est retrouvé relégué au rôle d’agent municipal et se cantonne aux travaux les plus ingrats : faire la circulation, distribuer des procès verbaux et régler les petits conflits de voisinage. Bref, rien de bien excitant pour ce garçon qui rêvait de terrain. Toutefois, le jour où pour se débarrasser de lui, l’adjudant-chef Chalbron, gendarme du comté, l’envoie mener une enquête vieille de plus de vingt ans, il va s’adjoindre les services de son ami d’enfance atteint d’un mal étrange et de son pote Hicham, le maghrébin du village et s’adonner enfin à ce qu’il aime.

Comment ne pas aimer “Bon appétit Beaufond-La-Croix“, titre que j’ai dans un premier temps trouvé étrange mais qui prend tout son sens à la lecture du récit. Beurk ! Tous les ingrédients d’un bon thriller sont réunis : action, personnages attachants et hors du commun, suspens, rebondissements et des meurtres aussi mystérieux qu’horribles…

Après un premier chapitre plein d’humour, vivant et accrocheur, on plonge dans le quotidien de Stéphane Dorian et des villageois de Beaufond-La-Croix. J’ai regretté quelques longueurs dans les deux chapitres suivants et des descriptions, à mon goût, trop importantes.

Pourtant, la suite du roman en vaut la peine et je suis heureuse d’avoir poursuivi ma lecture. En plus d’être un bon thriller, un brin fantastique, c’est aussi un récit plein d’humour et particulièrement grâce à la différence de langage entre nos trois enquêteurs qui donne des dialogues à mourir de rire. Imaginez un policier municipal dont la maladie, proche de la dyslexie, lui fait mélanger les mots et employer des expressions souvent cocasses. Ajoutez à cela un maghrébin avec son langage très populaire et une personne qui ne s’exprime que par métaphores.

Le style de l’auteur est fluide et il emploie quelques références souvent cocasses. Ce qui ajoute une touche supplémentaire au côté humoristique du récit.

Quant au final, je m’attendais à tout, sauf à ça. Mais je ne vous en dirai pas plus.

En bref, un roman plein d’humour, une intrigue menée de main de maître, un final explosif et des personnages attachants et cocasses.

Logo Livraddict

Lecture précédente :

La liste de Miss Zapping de Huguette Conilh

Lecture suivante :

Les étincelles de l’instant de Nicole Nonin Grau

Et vous ?
Avez-vous lu ce livre ?
Avez-vous aimé ?
Que lisez-vous en ce moment ?

La liste de Miss Zapping de Huguette Conilh

MissZapping_35

Titre : La liste de Miss Zapping

Auteur : Huguette Conilh

Editeur : NUM Editeur

Résumé de l’éditeur :

Vincent Ferrand, c’est un gars tranquille si on ne vient pas le chercher de trop près. Jusque-là, le message est clair pour tout le monde. Mais Anaïs Dancourt, alias Miss Zapping, n’a pas l’habitude de lâcher sa proie. Vincent, elle le veut, et elle l’aura. Le soir où elle espère le faire craquer en l’invitant à sa soirée d’anniversaire, les choses ne se déroulent pas comme elle l’avait prévu. Tous les plans ont une faille, c’est bien connu. Quand elle se retrouve coincée dans une impasse sombre, entre une porte verrouillée et un couteau, Anaïs comprend que Miss Zapping ne peut pas tout contrôler. Dans le collimateur de la police, une belle brochette : Vincent, bien sûr, et puis Luc, le dernier petit ami en date que la brune incendiaire a rejeté le soir de son agression. À moins que ce soit Pierre le coupable, le simple d’esprit idolâtre tellement Vincent qu’il serait bien capable de tout. Pendant ce temps, seule et mutilée à vie, Anaïs ne sait plus qui elle est. La  garce de Miss Zapping is dead. Est-ce que Vincent lui préférera la fragile Anaïs ? Planquée entre les murs de sa chambre, elle écoute son cœur s’affoler à l’idée qu’« il » revienne finir le travail… le Chien de l’enfer.

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à remercier NUM Éditeur et l’équipe Livraddict pour ce premier partenariat.

Anaïs Dancourt, alias Miss Zapping, a une très mauvaise réputation. En effet, elle collectionne les aventures amoureuses et se débarrasse de ses petits-amis quand elle n’a plus envie de jouer avec. Il n’y a qu’un seul garçon, qu’elle désire réellement mais il reste sourd à ses avances depuis toujours. Pourtant, cette carapace de garce et de traînée cache une jeune femme fragile et triste.

Vincent est un jeune homme sérieux, titulaire d’un BTS en mécanique. Il travaille avec son père dans le garage familial et apporte toute satisfaction. Il est amoureux d’Anaïs mais il la repousse car il ne veut pas être juste un nom sur la liste de la jeune fille. Après l’agression de celle-ci, il va se battre pour prouver son innocence et celle de son meilleur ami, Luc, dernier petit-ami de Miss Zapping, et démasquer le vrai coupable.

Ce roman est une véritable découverte pour moi. Tous les ingrédients d’un bon thriller sont réunis : psychologie des personnages, suspens, rebondissements.

La plume de l’auteur est exceptionnelle. Elle a réussi à se plonger dans la tête de ces jeunes et a adopté leur langage et leur mentalité afin de mieux nous plonger dans leur univers. J’ai souvent ri aux pensées de certains personnages qui donnent beaucoup de réalisme à l’histoire. Les différents protagonistes sont étudiés au couteau et je n’ai eu aucun mal à les visualiser et à les comprendre. Petit à petit, on les voit évoluer et montrer leur vrai visage.

L’intrigue est rondement menée, semée de fausses pistes et d’indices qui baladent le lecteur d’un suspect à l’autre jusqu’au dénouement. Et là, j’en suis restée baba. Oui j’avais eu des doutes sur ce personnage en cours de récit. Je m’étais dit : ça pourrait être lui. Mais ils ont vite été balayés par le déroulement de l’histoire. Mais c’est aussi le contexte de ce dénouement qui m’a assommée. Waou !

Ce roman est une claque. On plonge dans l’univers de ces jeunes Lot et Garonnais, on tremble pour Anaïs, on partage les émotions de Vincent et de Luc et on se laisse balader de suspect en suspect du début à la fin. Un vrai thriller digne des plus grands.

Ce livre s’inscrit dans le cadre de mon challenge ABC.

ABC2015

Logo Livraddict

Découvrez l’avis de :

Guillemette

Lecture précédente :

Innocenti

Lecture suivante :

L’habit de l’âme

Et vous ?

Avez-vous lu ce livre ?

Avez-vous aimé ?

Que lisez-vous en ce moment ?

Innocenti de Eric Descamps

 

Titre : Innoncenti
Auteur : Eric Descamps
Editeur : Atine Nenaud
Nombre de pages : 382


Résumé de l’éditeur :

Paris, le 13 janvier 2013.

Au cours de la manifestation contre le mariage pour tous, six femmes s’écroulent, et meurent dans les minutes qui suivent, saignées à blanc.
 
Hantée par l’idée d’un attentat politique, la police mène une enquête dans la plus grande discrétion. Rien ne relie les victimes les unes aux autres, si ce n’est que chacune est enceinte de son premier enfant.
 
Deux semaines plus tard, durant la manifestation en faveur du mariage pour tous, d’autres femmes meurent, laissant les enquêteurs sans la moindre piste.


Mon avis :

Je tiens tout d’abord à remercier Eric Descamps pour m’avoir permis de découvrir gratuitement « Innocenti », son dernier roman. Ma seule obligation contre l’envoi gratuit au format numérique était d’être présente et de participer à la discussion du 17 septembre, sur le forum Livraddict.

Vincent travaille depuis quelques mois en collaboration avec les services de Police de Paris, à la mise en place et à l’utilisation du logiciel « Crowdscan », créé par son patron. C’est un formidable outil de traitement d’images, qui permet, entre autres, à partir d’une simple photo de retracer le parcours d’une personne. Lors de la manifestation contre le mariage gay, le 13 janvier 2013, 6 femmes enceintes de leur premier enfant meurent dans des conditions mystérieuses et le logiciel leur sera d’une grande utilité pour percer ce mystère. Vincent traverse, par ailleurs, des moments difficiles. Sa compagne, Alice vient de le quitter suite à une banale dispute et il ne tardera pas à apprendre les véritables motivations de la jeune femme.

J’ai vraiment aimé ce livre qui nous entraîne dans un suspens haletant. Je ne me suis ennuyée à aucun moment. Le récit est bien ficelé et chaque chapitre nous en apprend un peu plus sur l’intrigue et épaissit le mystère. Happée par l’histoire, je ne pouvais m’empêcher de continuer ma lecture et le lâcher (je ne peux pas me permettre de lire 24h/24) était très compliqué. Je devais comprendre et connaître la suite.

L’auteur ne nous noie pas dans des descriptions à rallonge, mais on s’y croit et on a suffisamment d’informations pour entrer dans la peau du personnage. Je me suis laissée emporter par la plume fluide et agréable d’Eric Descamps. J’ai ressenti de l’empathie pour le personnage de Vincent, j’ai apprécié le sergent Bramans et j’ai beaucoup aimé Audrey. Par contre, j’ai méprisé l’agent Damien Lefoll. Non mais pour qui se prend-t-il pour interférer dans la vie privée des gens ? Toutefois, il prend plus d’humanité à la fin de l’histoire.

Comme tous les bons thrillers, « Innocenti » est un véritable « Pageturner ». L’intrigue nous embarque de chapitre en chapitre vers un final incroyablement bien construit et déroutant. D’actions fortes en fausses pistes, sans oublier les maux de tête la fatigue et le désarroi de Vincent, il nous fait voyager de Paris à Bruxelles, dans un entremêlement d’actions.
 
Ce livre s’inscrit dans le cadre de mon challenge ABC
 
 
Logo Livraddict
Découvrez les avis de :
 
Lecture précédente :
 
Lecture suivante :
Maman a tort

Et vous ?
Avez-vous lu ce livre ?
Avez-vous aimé ?
Que lisez-vous en ce moment ?

 

Sans faille de Valentin Musso

 

Titre : Sans faille
Auteur : Valentin Musso
Edition : Points
Nombre de pages : 382

 

Résumé de l’éditeur :
Ils sont cinq. Cinq amis, la trentaine, qui se retrouvent après plusieurs années pour une randonnée dans les Pyrénées, le temps d’un week-end. Leur hôte, c’est Romuald, le gamin des cités à qui tout a réussi, et qui a invité Théo, Dorothée, David et Juliette dans son luxueux chalet. Mais connaît-il la montagne aussi bien qu’il l’a laissé croire? Le groupe s’égare, d’anciennes inimitiés ressurgissent, les secrets de chacun se font jour. Jusqu’au drame. Impensable. Imprévisible? C’est du moins ce qu’il croient, au début…
 
Mon avis :
Pourquoi avoir choisi « Sans Failles » de Valentin Musso alors que je n’ai lu aucun de ses livres ? C’est très simple. J’ai dévoré tous les livres de Guillaume, et quand j’ai appris qu’il avait un frère, écrivain lui aussi, j’ai eu envie de découvrir son univers et je ne suis pas déçue.
Romuald, la trentaine, retrouve, par hasard, deux anciens camarades Théo et David, qu’il n’a pas revus depuis des années. Pour fêter ces retrouvailles, il les invite avec leurs compagnes respectives, à passer un week-end de randonnée dans les Pyrénées. Romuald a grandi dans une cité. Grâce à des résultats exceptionnels en mathématiques, il a réussi à intégrer une classe de Prépa dans un lycée prestigieux. Mais il a abandonné en cours d’année. Pourtant, dès leur arrivée, il affiche sa réussite sociale : chalet luxueux et 4×4 Mercedes dernier cri. Le samedi matin de bonne heure, les cinq compagnons se lancent à l’assaut des glaciers. Ses invités ne connaissent rien à la montagne et encore moins à la randonnée. Mais lui est un expert et il leur servira de guide.
Dès les premières pages, on ressent l’ombre d’un vieux contentieux entre Théo et Romuald. Malgré tout, ils le suivent confiants. Peu à peu, les doutes s’installent. Et si Romuald leur avait menti ?
Ce roman est très addictif. J’ai été happée dès les premières pages. Je voulais comprendre. D’où vient cette vieille rancœur ? Qui est vraiment Romuald ? Que veut-il ? Pourquoi Théo n’a-t-il jamais parlé de lui à sa compagne, Dorothée ?
Le récit alterne savamment entre la randonnée et le passé des garçons et entretient le suspens.
La plume de Valentin Musso est fluide et riche en vocabulaire. Tantot il se fait narrateur, tantôt il emploie le tutoiement pour raconter la jeunesse de Romuald. Ce choix judicieux renforce la profondeur du récit et la psychologie du personnage de Romuald pour nous amener à une fin pour le moins surprenante. J’avoue que je n’ai rien vu venir.
« Sans faille » est un thriller efficace et prenant. Je l’ai dévoré en à peine deux jours. Et même si la fin m’a laissée béate, j’ai adoré. Avec un style bien à lui, et différent de celui de son frère, Valentin confirme le talent familial.

En lecture commune avec Vinushka et Totoro
 
Ce livre s’inscrit dans le cadre de mon challenge ABC.
 
 
 
Logo Livraddict
Découvrez les avis de :
 
 
Lecture précédente :
 
Lecture suivante :
Innocenti

Et vous ?

Avez-vous lu ce livre ?

Avez-vous aimé ?

Que lisez-vous en ce moment ?

Le journal d’Anne Frank

 

Titre : Le journal d’Anne Frank
Auteur : Anne Frank
Editeur : Le livre de poche
Nombre de pages : 415


Résumé de l’éditeur :

Anne Frank est née le 12 juin 1929 à Francfort. Sa famille a émigré aux Pays-Bas en 1933. À Amsterdam, elle connaît une enfance heureuse jusqu’en 1942, malgré la guerre. Le 6 juillet 1942, les Frank s’installent clandestinement dans ” l’Annexe ” de l’immeuble du 263, Prinsengracht. Le 4 août 1944, ils sont arrêtés sur dénonciation. Déportée à Auschwitz, puis à Bergen-Belsen, Anne meurt du typhus en février ou mars 1945, peu après sa sœur Margot. La jeune fille a tenu son journal du 12 juin 1942 au 1er août 1944, et son témoignage, connu dans le monde entier, reste l’un des plus émouvants sur la vie quotidienne d’une famille juive sous le joug nazi.
 
Mon avis :
 
J’ai choisi « Le journal d’Anne Frank » dans le cadre du challenge « Lire un classique tous ensemble » pour lequel il était proposé. Et puis, suite à « La voleuse de livres », le journal de cette adolescente juive était un peu une suite logique.
Anne Frank est adolescente, juive et évolue dans le contexte de la seconde guerre mondiale. Pour échapper à la Gestapo, elle est obligée de se cacher avec sa famille et d’autres personnes, une cohabitation assez difficile. On la découvre effrontée et en guerre intérieure contre ses parents et plus particulièrement contre sa mère. Au fil du temps, elle évolue, analyse et s’ouvre sur le monde extérieur.
Ne vous attendez pas à en apprendre plus sur la guerre ou sur Hitler. Ce témoignage ne présente que les états d’âmes et les pensées intimes d’une jeune fille. Née d’une famille juive, elle est contrainte de se cacher dans les locaux de l’entreprise où son père travaille. Au fil du temps, sa personnalité évolue. Le journal d’Anne Frank nous plonge dans le quotidien difficile d’une adolescente sous le joug de l’Allemagne nazie. Anne nous livre ses pensées profondes, ses peurs, ses premiers sentiments amoureux, ses difficultés familiales et de cohabitation.
Ce n’est pas un roman et nous connaissons déjà la fin de l’histoire. La jeune Anne sera déportée en Août 1944 et mourra du Typhus en camp de concentration. Son témoignage n’apporte que très peu d’informations sur la guerre, sur les juifs et sur Hitler, mais seulement le quotidien difficile d’un groupe de juifs qui se cachent pour échapper, en vain, à un sombre dessein.
La plume naïve et enfantine de l’auteur, au début, évolue comme sa personnalité pour devenir plus profonde plus analytique et plus émotive.
Je n’ai pas véritablement été touchée par ce témoignage, mais plus par le contexte et par le devenir funeste de la jeune Anne.
En conclusion, une lecture sans surprise, et la mise à nue d’une adolescente avec ses joies, ses peines et ses travers …
 
Ce livre s’inscrit dans mon challenge ABC
 
 
 
Logo Livraddict
Découvrez les avis de :
 
 
Lecture précédente :
 
Lecture suivante :
Sans faille
 

Et vous ?

Avez-vous lu ce livre ?

Avez-vous aimé ?

Que lisez-vous en ce moment ?

 

La voleuse de livres de Markus Zusak

 

Titre : La voleuse de livres
Auteur : Markus Zusak
Editeur : XO Editions
Nombre de pages : 564
Résumé de l’auteur :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

Mon avis :

J’ai entendu parler de “La voleuse de livres” de Markus Zusak, à la sortie du film en … mais je ne m’y suis pas vraiment intéressée.

Et puis, cet été, une lecture commune a été proposée sur le forum Livraddict dont je fais partie. J’ai lu le résumé et quelques chroniques qui m’ont convaincue.

En 1938, dans le train qui les conduit près de Munich, accompagnés par leur mère, Liesel, 10 ans, assiste impuissante au décès de son jeune frère Werner. Liesel et sa mère descendent du train avec le corps et après un enterrement rapide, elle fait ses adieux à sa mère et est conduite chez Hans et Rosa Huberman. On apprendra, par la suite, que sa mère a sans doute été déportée.
Liesel est une fillette comme les autres, à ceci près qu’elle vole des livres et accessoirement des fruits et légumes et autres victuailles. Elle s’attache à sa nouvelle famille et particulièrement à son “papa”, Hans, qui lui apprend à lire à l’aide du Manuel du fossoyeur, dérobé lors de l’enterrement de son frère.

J’ai été touchée par cette lecture. Markus Zusak nous plonge dans le quotidien d’un village au coeur de l’Allemagne nazie, durant la seconde guerre mondiale. Pourtant, j’ai été gênée par la forme particulière de ce livre. En plein coeur du récit, l’auteur s’arrête et fournit une explication, un détail, une signification. L’écriture est fluide et j’ai enrichi mon vocabulaire allemand. 
La voleuse de livres est une lecture agréable où la mort, elle-même nous conte l’histoire d’une Liesel attachante. On découvre la mort sous un autre angle, plus émotif, plus humain. Elle nous emmène au fil de la lecture, vers un final tragique, mais quelque part, heureux.

 

Ce livre s’inscrit dans mon challenge ABC

 

Logo Livraddict

 

Découvrez les avis de :

 

 
Lecture précédente :
Scary (comité de lecture)

Lecture suivante :
Journal d’ Anne Frank
 

Et vous ?

Avez-vous lu ce livre ?

Avez-vous aimé ?

Que lisez-vous en ce moment ?